Author: Amandine

Be Happy !

Il y a un an, ma vie était bien différente d’aujourd’hui, pas uniquement dans sa forme, mais également sur le fond. Je veux dire par là que j’ai beaucoup changé – certains diront que j’ai mûri – moi je pense juste qu’à un moment donné, je suis arrivée à un tournant de ma vie qui m’a fait me poser les bonnes questions… On dit souvent de moi que je suis une boule d’énergie et que je suis toujours de bonne humeur. Pour ne pas vous mentir : c’est totalement vrai. Je fais en sorte de me lever de bonne humeur et de me coucher de bonne humeur. Mais je n’ai pas toujours été ainsi, bien au contraire. Étant donné que je n’ai pas beaucoup confiance en moi – qu’il s’agisse de mon physique ou de mes compétences / capacités – j’ai longtemps été une grande stressée avec un « caractère de merde » [excusez-moi la vulgarité mais clairement c’était vraiment ça…]. Pendant longtemps, je pouvais pleurer ou m’énerver pour un détail, c’était très souvent et très facilement …

C’est parti pour les 20 km de Paris 2017 !

Tout à l’heure, j’annonçais sur Instagram Story que j’allais participer à la nouvelle édition de ma course préférée… Les fameux 20 km de Paris ! Je ne sais pas pourquoi, mais j’adore cette course ! Vraiment… Pourtant, il y a quand même le fameux passage par les tunnels sur les bords de Seine [que je déteste dans les autres courses parisiennes], mais je ne sais pas, même ça, ça ne noircit pas l’image que j’ai de cette course parisienne… Pourquoi j’aime tant les 20 km de Paris ? Il faut savoir que les 20 km de Paris a été ma première course à Paris… Alors forcément, je garde un souvenir magique de cette première fois dans Paris… Forcément ça a été magique et j’avais le smile du début à la fin. Et puisque ça a été une « première fois« , j’ai fait en sorte durant la seconde édition, de conserver un beau souvenir de cette course. Et je compte bien renouveler ce beau souvenir en 2017… Interdiction d’avoir un mauvais souvenir sur cette course, interdiction de …

L’engrenage de la perte de poids…

Aujourd’hui, j’ai subi un coup de massue quand un de mes amis à « liker » des photos de moi sur Facebook. Ces photos, ce sont celles que je vais vous mettre dans cet article, elles datent toutes de la même période… Il y a un an et demi – deux ans, quand j’ai lancé mon compte Instagram et ce blog… Cette période où je faisais Weight Watchers et où j’était totalement obsédée par la perte de poids… A l’époque de ces photos, au cours de l’année 2015, je me sentais grosse, avec des grosses cuisses, des gros bras, des grosses joues… A l’époque, je pense que j’avais vraiment de la méga merde dans les yeux… Mais également dans les oreilles. Oui parce que mes proches, mes collègues et même des lecteurs n’arrêtaient pas de me dire que j’étais un peu trop maigre [pas mince, mais bien maigre] et que je devais vraiment arrêter de faire Weight Watchers et de perdre du poids… Mais dans ma tête, ce n’était pas encore assez, je me sentais toujours mal dans ma …

Compte rendu de mon premier marathon (de Paris)

L’heure de mon tant attendu compte rendu du marathon de Paris, qui était aussi mon premier marathon, est arrivée [je ne m’attendais pas à ce que vous soyez si impatients de le lire, au point de me le demander…]. Attention, la lecture qui suit s’annonce très longue… Du coup, je vous ai mis des « titres » par paragraphe pour que vous puissiez sauter les passages qui ne vous intéresseraient potentiellement pas [même si selon moi, il faudrait que vous lisiez tout 🙂] Une non-préparation Avant de rentrer dans le détail de mon marathon, kilomètre par kilomètre, j’aimerais d’abord revenir sur ma « préparation ». Mi-janvier, me voilà motivée comme jamais avec mon plan d’entraînement réalisé par mon coach [merci Nono pour le temps que tu prends pour toujours nous préparer des entraînements bien adaptés à notre pratique et à nos objectifs]. Les premières semaines du plan d’entrainements se sont déroulées comme sur des roulettes, je kiffais [c’est bien connu, je kiffe suivre une prépa]… Eh puis, au cours de la 4ème semaine, durant ma sortie longue, je me suis tout bonnement …

Et si on apprenait à s’aimer ?

Je suis trop petite. Je suis courte sur pattes. J’ai un gros cul. J’ai des grosses cuisses. J’ai des poignets d’amour. J’ai des gros bras. Je suis trop gentille. Je suis trop naïve. J’accorde trop vite ma confiance. Je n’ai pas assez confiance en moi. Je suis introvertie. J’ai peur de l’inconnu. Je suis impulsive. J’ai un mauvais caractère. Je suis têtue. J’ai…Je suis…On se trouvera toujours imparfait avec une liste de défauts qui s’allonge au fil des années, voire au fil des jours… Plutôt que de passer mon temps [ma vie] à essayer de vaincre mes défauts et à les éliminer, j’ai décidé de cohabiter avec eux jusqu’à les aimer ou les oublier. J’ai déjà perdu trop de temps à essayer de “corriger » mon physique, à rectifier le tir de mon métabolisme, de la nature. Et je ne vous parle pas de ma personnalité : j’ai essayé d’être une autre, de ne plus avoir ses traits de personnalité qui me font défaut auprès de mon entourage… Mais finalement, pendant tout ce temps, je n’étais …

Courir son premier marathon à 25 ans, c’est pas automatique

Quand on se plonge dans les réseaux sociaux et les billets de blog  des runneurs et runneuses, on croirait que courir son premier marathon à 25 ans est quelque chose de tout à fait normal et accessible à tous. Bah oui, il paraît que quand on veut, on peut ! Pour le coup, à mes yeux, c’est totalement faux et c’est une illusion donnée par Instagram et ses travers. Alors oui, cette année, j’ai pris la folle décision de courir mon premier marathon. Sauf que comme vous venez de le lire, c’est une décision totalement folle. Sérieusement, quand je discute avec des coureurs expérimentés, avec de la bouteille derrière eux et les performances de malade qui vont avec, je vous assure que ce que je m’apprête à faire est totalement fou, voire irresponsable… Faire subir un marathon à son corps et encore plus à mon âge, ce n’est pas rien… Et je suis plutôt d’accord avec ces affirmations. Bien entendu, ce n’est pas pour autant que cela m’arrête et que je ne compte pas relever le …

Banana bread aux pépites de chocolat

Si certains ont la chance d’être en week-end prolongé grâce au Lundi de Pentecôte, ce n’est malheureusement pas mon cas… Je reprends le chemin du travail dès ce matin… Pour mon plus grand bonheur (ou paaaaaaas). Du coup, pour me motiver (car de la motivation, je vous le dis, il m’en faut là ^^), j’ai eu envie de me refaire un banane bread. Bah oui, franchement j’ai vraiment trop trop adoré mon premier banana bread, au point où j’en délaisse de nouveau mes porridges pour en refaire un et le dévorer pour le petit-déjeuner [pas un seul petit-déjeuner hein ^^]. Pour ce second test, j’ai remplacé les amandes pour en faire un banana bread aux pépites de chocolat. Comme pour le premier, la recette vaut 16 propoints, soit 2 pp la part pour 8 parts. Ingrédients – 45 g de flocons d’avoine – 25 g de Maïzena – 3 bananes – 2 oeufs + 1 blanc d’oeuf – 200 g de fromage blanc 0% – 1 c. à s. d’édulcorant – 42 g de pépites …

Pudding de chia à la mangue

Ce week-end, j’ai pris le temps de préparer mes petits plats pour la semaine [depuis que j’ai déménagé, j’ai un peu du mal à me motiver à planifier mes repas, alors forcément, il m’arrive un peu trop souvent de me faire livrer de la bonne bouffe haha]. Parmi mes petits plats, il y avait mon petit déjeuner de ce matin, un petit pudding de chia à la mangue. Et pour une fois, la préparation a été parfaite car la consistance du pudding a gonflé bien comme il faut. Ingrédients – 35 g de graines de chia décortiquées – 160 ml de lait végétal (ou n’importe quel lait de votre choix, en fait) – 1/2 mangue Préparation – Versez les graines de chia dans un récipient de taille moyenne (j’ai utilisé un pot de confiture que j’ai recyclé). – Ajoutez-y le lait et mélangez pour étaler les graines partout dans le lait. – Laissez poser 10 minutes, puis mélangez de nouveau pour ré-étaler les graines qui auront déjà commencer à gonfler. Ne négligez pas cette étape, c’est la seule …

Retour sur la Odlo Crystal Run 2017

Que l’on mette tout de suite les choses au clair : j’avais détesté la Odlo Crystal Run 2016 et je ne comptais pas du tout la refaire cette année. Pourquoi je l’ai détesté ? Pour la simple bonne raison qu’une course qui devait être une partie de plaisir, de fun et de no stress s’est transformée en une course que j’ai totalement subi l’année dernière… Alors que j’avais dit que je ne chercherai pas à « performer » sur une telle course, j’avais quand même en tête de « taper dedans »… Eh bien, cela m’a fallu de partir beaucoup trop vite et de me blesser aux 5ème kilomètre… Bravo Amandine… J’avais encore l’adducteur fragile de ma blessure de juillet 2015 et cette course et mes erreurs de pseudo débutante m’ont fallu de repartir pour 3 mois de blessures… En plus, c’est bien connu, j’adore avoir mal à l’adducteur, j’avais adoré cette période, alors ça commençait à me manquer. Ou pas. Enfin voilà, j’en gardais un TRÈS MAUVAIS souvenir et je ne l’avais pas mis dans mon planning de courses …

L’équilibre, le vrai…

Après une longue absence de deux mois ici, je me décide enfin à reprendre du service. Et ce n’est pas avec un article sur le sport ou ma routine alimentaire, que je reviens. C’est plutôt avec une sorte de « billet d’humeur ». 2017 n’a pas commencé comme je l’aurais imaginé et beaucoup de choses sont venues chambouler mon quotidien, qui m’ont fait me poser les bonnes questions. Pour ces raisons, pendant quelques temps, j’ai un peu délaissé le sport et la bouffe « healthy » au quotidien ; je n’en avais tout simplement pas le temps et pas l’envie [oui parce que c’est quand même une question d’envie, puisqu’il paraît que quand on veut, on peut…] et, ce n’était tout simplement pas ma priorité. Parfois quand on est enfermée dans sa bulle de « faire du sport à 100 à l’heure », « garder la ligne à tout prix », « avoir des abdos en béton », « être la meilleure version de soi-même physiquement », on ne se rend pas forcément compte que l’on passe à côté de beaucoup de choses. Jusqu’à il y a quelques mois, …