Accueil, Humeur, Lifestyle
comments 64

L’engrenage de la perte de poids…

Aujourd’hui, j’ai subi un coup de massue quand un de mes amis à « liker » des photos de moi sur Facebook. Ces photos, ce sont celles que je vais vous mettre dans cet article, elles datent toutes de la même période… Il y a un an et demi – deux ans, quand j’ai lancé mon compte Instagram et ce blog… Cette période où je faisais Weight Watchers et où j’était totalement obsédée par la perte de poids… A l’époque de ces photos, au cours de l’année 2015, je me sentais grosse, avec des grosses cuisses, des gros bras, des grosses joues… A l’époque, je pense que j’avais vraiment de la méga merde dans les yeux… Mais également dans les oreilles. Oui parce que mes proches, mes collègues et même des lecteurs n’arrêtaient pas de me dire que j’étais un peu trop maigre [pas mince, mais bien maigre] et que je devais vraiment arrêter de faire Weight Watchers et de perdre du poids… Mais dans ma tête, ce n’était pas encore assez, je me sentais toujours mal dans ma peau [bien que je me sentais mieux dans ma peau qu’un an auparavant] ; ils avaient donc tous tort à mes yeux et ce n’étaient qu’une bande de jaloux qui n’arrivaient tout simplement pas à être contents pour moi. A cette époque, je pesais 46 kg pour 1m66 et j’avais perdu 20 kg en un an. Weight Watchers m’avaient dit que mon poids de forme était de 56 kg… Je trouvais que c’était toujours trop gros, et je me détestais sur la balance quand je pesais 56 kg, alors j’avais refusé de m’arrêter… Et puis, il y avait comme une forme de fierté à y être arrivée en si peu de temps… J’étais fière de moi, de ma détermination… Mais en fait, plus que de la détermination, ça a été une période de sacrifices où je ne mangeais presque rien, où les sucres lents et rapides étaient mes ennemis, où je me goinfrais de fruits et légumes et me remplissais le ventre d’eau à gogo pour « couper l’envie de manger ». C’était une période où je ne faisais plus rien de ma vie… Je ne pensais qu’à la cuisine, à faire en sorte de rendre toujours plus « light » les plats que je cuisinais. Je refusais systématiquement les apéros [J’osais dire : « Je n’aime pas l’alcool ! »]. Je refusais les repas en dehors de chez moi. Je mangeais de la salade au restaurant et sautais l’étape du dessert. Durant deux ans, les fêtes de famille comme Noël ou les anniversaires étaient tristes, je rendais les gens tristes en refusant de toucher au gâteau [parfois je proposais même de faire moi-même les gâteaux pour savoir exactement ce qu’il y avait dedans et pouvoir « connaître le nombre de points » de la mini-part que je prenais…]. Je ne sortais plus de chez moi. Je vivais dans ma cuisine. Mais à l’époque, je m’en contentais, j’étais heureuse…  Du moins, j’avais l’impression d’être heureuse… Sauf que finalement, le bonheur ne se mesure pas à sa taille de pantalon… J’étais passée d’un 40 à un 32… J’étais un exemple pour celles qui souhaitaient perdre du poids, quelle fierté ! Sauf qu’en fait, je ne pense pas que j’étais un exemple, car je n’ai pas su m’arrêter au bon moment, j’étais embarquée dans l’engrenage du « toujours plus » et je voulais voir le chiffre sur la balance baisser toutes les semaines… En vérité, je ne maîtrisais plus rien : je me faisais vomir si je considérais que j’avais trop mangé, je faisais des crises d’hyperphagie dès que le jour de mon cheatmeat était arrivé et je me restreignais encore plus la semaine qui suivait… Je comptais la moindre calorie que j’ingérais… J’étais malade mais j’étais la seule à l’ignorer. Le pire c’est que mes proches ont été totalement impuissants face à ce cercle infernal car je refusais tout bonnement d’aborder le sujet : si quelqu’un s’avisait à me dire que j’étais trop mince/maigre, je m’énervais… Si quelqu’un insistait pour que je prenne une part de gâteau à mon anniversaire, je m’énervais… J’ai perdu du temps et des amis durant cette période, mais je me disais que si c’était ça, c’est que ce n’étaient pas de vrais amis et que j’étais mieux sans eux. Comme j’ai eu tort… D’autres sont restés auprès de moi, alors que je leur faisais la gueule pour un oui ou pour un non, ils prenaient de mes nouvelles chaque semaine alors que j’ai refusé de les voir pendant près d’un an [avec des excuses bidons à la clé bien entendu]. J’ai été une amie horrible, une fille horrible, une collègue horrible et une petite-amie horrible. Et pourtant, beaucoup ne m’ont pas abandonné et ont accepté de me voir m’enfoncer… Ils ont toujours été là et m’ont finalement aidé à remonter la pente…


La pente, je l’ai remonté contre mon gré. J’avais promis à mon petit-ami que j’arrêterai Weight Watchers à la fin de l’année 2015… Ce que j’ai fait avec beaucoup de mal, j’ai reporté la date d’arrêt pendant des semaines et des semaines. Et je me rappelle avoir décidé de m’arrêter durant l’été, pour passer un été sans prise de tête. Mais je connaissais les points de chaque aliment par coeur alors finalement, j’ai tenu mon Weight Watchers mentalement pendant plusieurs mois après l’arrêt officiel. Et forcément, quand j’ai commencé à remanger « normalement », j’ai repris du poids et j’étais mal… Je suis remontée à 50…52…54…56… En un an à peine… Et je me dégoûtais… Toutes les semaines, j’essayais de refaire un nouveau régime, pour reperdre tout ça : je me restreignais quand je le pouvais, j’ai suivi des plans de « sèche », je mangeais de la salade… Mais finalement, j’en avais marre de ce rythme de vie, il m’épuisait… Je pleurais toutes les semaines ! Je ne me supportais plus et le rythme que je m’imposait me stressait… Sans parler du fait que j’avais d’autres soucis à côté, notamment professionnels, et que j’avais besoin d’autres choses… Je suis remontée à 65 kg en 2016, parce que je me réfugiais dans la nourriture


Et finalement, en octobre 2016, j’ai juste arrêté de me prendre la tête avec la nourriture. Comment j’ai fait ? Je suis juste partie en séminaire de travail à Lisbonne et j’ai juste eu envie de profiter… Et je me suis rendue compte qu’on pouvait profiter de la vie sans abuser tous les jours et sans culpabiliser sur le contenu de son assiette et de son verre. J’ai reperdu le poids inutile à vitesse grand V et je suis redescendu à 58 kg, sans rien faire, juste en vivant ma vie de jeune femme de 26 ans. Et depuis, alors que je ne fais attention à rien du tout, j’ai stabilisé… Aujourd’hui, je suis vraiment heureuse, je suis redevenue tout simplement moi-même et je ne me prends plus la tête… Je vis… Ce n’est pas tous les jours facile de voir que mon corps a repris des formes, même si j’ai des muscles par rapport à l’année dernière, et encore plus par rapport à il y a deux ans. Il y a des jours où je déprime en me regardant dans le miroir ou en allant acheter des fringues parce que je suis revenue à un 36 alors que j’avais deux tailles de pantalons en moins, il y a encore un an… C’est dur mais finalement, ce moral en baisse passe vite car je me rappelle mon mode de vie de l’époque et je le compare à celui d’aujourd’hui. Je suis une nana beaucoup lus épanouie, j’ai le smile la majorité du temps et je m’éclate tellement. Je pense que je ne me suis pas pesée depuis plus de 4 mois maintenant, mon corps change, je prends un peu de gras et mes poignets d’amour ont repris un peu d’envergure, mais c’est le gras naturel, celui que je ne peux pas combattre à moins de me restreindre au quotidien ; c’est le gras du bonheur, celui qui prouve que je me sens mieux ! C’est important de se rappelait d’où on vient… Alors finalement, certains penseront que j’ai régressé physiquement, moi je pense que j’ai grandi, que j’ai mûri et que j’ai enfin appris à m’aimer [et j’apprends un peu plus tous les jours…]. Bref, encore un billet d’humeur qui ne vous intéressera peut-être pas mais qui me tient beaucoup à coeur. Quand je me sentirai mal dans ma peau, je ne manquerai pas de le relire…

Rendez-vous sur Hellocoton !

64 Comments

  1. armelle says

    Salut amandine
    c’est vraiement dure de s’accepter
    je t’ai connu grâce à wheight whatchers et j’ai découvert ton blog que j’adore des recettes top dedans
    j’avais fais wheight mais j’ai finis par arrêter tous ces points à compter ça me pompait l’air ensuite je suis partis dans le nord (chez toi) lol début 2016 je suis arrivé là bas fin janvier avec 70 kilos je crois bien je suis redescendu à 60 kilos
    je n’utilisais presque plus la voiture j’habitais et faisais au moins 4 km tous les jours de marche et j’avais un budjet course assez sérré avec un de mes ex . j’étais super contente de moi. j’étais même allé faire les boutiques en juillet à Mim et je rentrais dans un short en 38 ( j’étais choqué)
    En aout j’ai enmmenager à rennes seule et la j’ai commencer à grossir 🙁 En meme temps je mangeais des fougasses , pizza (pas sérieux tout ça )
    Je me suis rendu compte que je rentrais plus dans certains de mes fringues ou alors qu’il me serrait.Et une ami que j’ai connu en septembre m’a bien dit que j’avais grossis.
    Je ne me supporte plus la donc je me suis inscrite à la salle fin avril avec des copines car seule ça ne m’aurait pas motivé et je fais attention à ce que je mange malgré des excès défois. il faut surtout que j’arrive à enlever le fromage de mon alimentation mais je n’y arrive pas :'(
    j’espère vraiement voir des résultats 🙂
    Et pouvoir perdre ce ventre et ces cuisses horrible

  2. Milles mercis pour ce billet… J’ai été comme toi, je le suis encore parfois je pense. C’est le grossesse qui m’ont appris à aimer mon corps, même si tout ces changements sont durs à encaissés parfois et qu’on envie toujours la voisine. Au final je suis d’accord avec ta conclusion, il faut s’écouter et profiter.

  3. Marie says

    Coucou Amandine, merci pr ta franchise ds cet article. Il y a un peu plus d’un an j’ai moi aussi fait WW. J’etais d’ailleurs fan de tes recettes. J’ai arrete lorsque j’ai atteint mon pallier et bien sur j’ai repris ces fichus kilos. Quand j’ai vu « dineandmove » ds mon fil de Hello coton » je me suis dit chouette j’ai ertrouve le blog que j’aimais tant et dont ma memoire n’avzit pas retenu le nom. Merci pr ta sincerite face a cette difficulte du poids et du miroir. Car c’est bien la le soucis ce miroir ds lequel on se voit tjs ronde ou mince alors que c’est l’autre inverse. J’essaye de m’equilibrer et je fais du sport ms je vis. C’est bien la le plus important. Profitez de la vie, la croquer a pleine dent et etre heureuse. C’est tout ce dont je te souhaite le bonheur sans moderation. Je t’embrasse prends soin de toi

    • Heureuse de te revoir ici alors 🙂 Tu as dû voir une petite évolution du blog du coup…
      Gros bisous !

  4. Mouemouette says

    Amandine…
    Quand j’ai commencé à te suivre il y a un an environ tu étais tellement un exemple pour moi ! Je me rend compte que je ne savais pas du tout le revers de la médaille et je n’aurai pas pu l’imaginer car tu parais tellement heureuse !
    Je n’ai pas vécu d’histoire similaire à la tienne, mon poids n’a jamais changé (50/51 kg pour 1m60), et je n’ai pas de balance depuis presque 2 ans car ce n’est pas le poids qui m’intéresse mais bien « les formes ». Mais je me reconnais un peu quand même… une petite phase où je me suis dit qu’il fallait de la volonté et des changements pour évoluer. J’ai modifié un peu mon alimentation de manière plus saine (moins de sucre, plus de légumes, plus d’eau…), je me suis mise au sport et y ai pris goût (running, fitness à la maison…). BREF j’ai fait mon petit bout de chemin. Je n’ai pas perdu de poids mais je me suis affinée… je suis passée d’un 38 à un 36, puis à un 34. D’un M à un S puis à un XS. Aujourd’huk j’apprends un peu tous les jours, car le côté « nutritionnel » et « capacités physiques » m’intéressent. J’essaye de faire au mieux pour concilier vie saine et sorties avec les amis, et je m’en sors plutôt bien.
    Bien dans son esprit et bien dans son corps (meme si je trouverai toujours à redire, mais on n’est pas des filles pour rien !). Je ne suis ni fitgirl ni « grosse », je suis vivante et entière !
    MERCI pour cet article qui nous fait ouvrir les yeux…Instagram est une source d’inspiration mais qui peut vite devenir malsaine quand on tourne à l’obsession, il faut savoir apprécier, ne pas juger, féliciter mais rester en retrait. Et savoir couper et respirer .
    Bravo pour ton parcours, bravo pour ta philosophie de vie, et bravo d’être une si belle personne physiquement et mentalement !
    Bonne continuation Amandine !

    Une fidèle Mouemouette discrète, née le même jour que toi (5 novembre of course !).

    • Ho ! Mais je me rappelle bien de toi 🙂 J’espère que tu vas bien ! Et merci d’être toujours là.
      En effet, on ne montre pas forcément les « mauvais » côtés du régime, mais en même temps on ne s’en rend pas forcément compte. Pour tout t’avouer je me rends compte de ce genre de choses seulement aujourd’hui, avec le recul que j’ai sur mon parcours. Ça a été une passage à l’ombre mais aujourd’hui je vais mieux et je me dis que c’est l’essentiel. Je te fais plein de bisous et à bientôt j’espère 🙂

  5. laurence says

    Bravo Amandine !quel courage d avouer !!mais c est aussi cela la preuve que tu vas mieux maintenant!!! Continue comme ça… ..et tu l as bien compris ce n es pas ton poids qui te définies!! Tu es mimi comme tout et pétillante!!! bravo pour ton blog !!!
    B

    • J’avoue que c’est difficile de s’avouer ce genre de choses… Mais ça soulage aussi… Tu es adorable en tout cas, merci beaucoup.

  6. Fruityleslie says

    Ma douce… Ton texte est très bien écrit et je pense que tu vas toucher plus d’une fille… Pour tout te dire je me suis vraiment reconnu dans tes propos. J’ai eu plus ou moins le même parcours mais sans WW. Je faisais un régime seule, simplement à me restreindre. Je fais 1,57m et je faisais 53kg il y a 6 ans. Je ne faisais pas de sport à l’époque et je ne supportais pas du tout l’image que je voyais. J’ai alors changé mon mode de vie (sport ++ et alimentation) et suis tombé en un an à 46kg. Tout le monde me voyait  » maigre ». Pourtant moi je me trouvais bien. Je voulais rester à ce poids là. Voire descendre encore. Et puis j’ai commencé le tbc pour me raffermir en plus. Et j’ai repris doucement du poids. Ça fais environ 2 ans. Et même si je sais que j’ai repris du muscle, je suis revenu à 51,5 kg et stable depuis 1 an. Mais je n’arrive pas à l’accepter. Je suis encore dans cette phase de contrôle, et je me pèse encore toutes les semaines et déprime de ne pas la voir descendre. Le sport est devenue une passion (peut être trop ? 6j/ 7, et rater une seance sans culpabiliser est juste impossible… Et un problème aussi du coup), et je suis plus en forme. Mais faire de nouveau ce poids, est toujours une souffrance…
    En tout cas tu es une fille vraiment géniale te j’adore te suivre depuis longtemps, et tes mots m’ont vraiment touchés.

    • Oh ma belle… Je ne me doutais pas non plus de ton parcours. J’espère que tu vas mieux et que tu arriveras à t’accepter telle que tu es naturellement, en plus, je suis certaine que tu es belle comme un coeur. Je suis vraiment contente si mes mots ont pu t’aider et te faire prendre conscience que tu n’es pas seule à vivre ce genre de combat. En tout cas, sache que si tu as besoin de discuter, je suis là. Je t’embrasse ma belle et à bientôt, ici ou sur IG 🙂

  7. Amandine,

    Tu as eu raison de t’exprimer sur tes sentiments comme cela, avec autant de passion et de sincérité. J’ai l’impression de m’avoir également là dedans, depuis que j’ai décidé de perdre plus de 40 kg, pour arriver dans la normalité.

    On en veut toujours plus, dans tous les domaines, mails il faut parfois profiter un maximum, de ce que la vie nous propose. Et la vie nous propose de nous épanouir avec des choses simples et il faut les saisir.

    Tu as été le modèle de beaucoup de personnes et tu l’es encore, et c’est avec des témoignages comme cela, que chacun peut se remettre en question et choisir sa voie.

    Bravo encore !

    • Merci mon Mickael, tu es un amour et tu es là depuis le début. Ce sont des personnes comme toi qui me donnent envie de toujours partager autant. Je t’embrasse.

  8. christelle says

    Bonjour,
    Merci pour ton témoignage, mon histoire est un peu différente j’ai fait un bypass en novembre 2016, et je ne m’alimente pas beaucoup du coup j’ai perdu 40kg en 6 mois mais la mon corps ne supporte pu je fais malaise sur malaise mais j’arrive pas à manger plus

    • Oh en effet, parcours différent mais qui semble difficile également, voire plus… Tu as pris rendez-vous avec ton médecin ? Qu’en dit-il ?

  9. Je comprends tellement … mais quand on est mal dans sa peau c’est souvent difficile d’ouvrir les yeux ! J’essaie moi même de sortir de cette spirale infernale.. mais je continue tout de même de me peser matin et soir. Ça ne sert à rien j’en suis consciente mais psychologiquement ça m’aide. Néanmoins je ne me restreins plus comme avant. Je sais m’autoriser les apéros, des pizzas, des resto.. mais je surveille fortement ce que je mange chez moi. Je m’en sors petit à petit. En tous cas Merci, ton article donne du courage et montre que le combat peut être gagné :).

    • Le combat st long mais je suis certaine que tu vas t’en sortir. La pesée est vraiment quelque chose à bannir au maximum, mais je me rends compte que tu en as conscience… Sois patiente et sois forte. Bon courage à toi.

  10. Ninie says

    Bonjour Amandine, merci pour votre article qui m’a émue tant je me reconnais … Je fais de la dysmorphophobie depuis des années et suis aujourd’hui à 40 kg pour 1.67m . La nourriture est une obsession , j’allège tout et me gave de fruits et légumes . Les repas normaux que je fais ne passent plus et je mets 2 jours pour m’en remettre . Mes amis me pensaient anorexiques. Ma santé n’est plus satisfaisante, ma fatigue est devenue importante au quotidien et j’ai décidé de me prendre en charge médicalement. Le rendez vous est prévu la semaine prochaine mais reprendre du poids m’angoisse à peu près autant que l’idée de devoir manger des choses exclues de mon alimentation. Mais je n’ai plus le choix, ultimatum de mon ami … Je pourrai écrire bien plus mais m’en tiendrai à cela et à vous reformuler un MERCI et bravo d’avoir trouvé la force de vous en être sortir. Amicalement, bises à vous Amandine

    • Bon courage pour ton hospitalisation. J’espère que cela va t’aider et que tu vas en ressortir plus forte psychologiquement et physiquement. Tu as pris la bonne décision, je suis fière de toi. Je t’envoie toutes mes ondes positives !

  11. Agnes says

    Bonjour
    Je t’ai longtemps suivie sur insta mais un jour ça m’a saoulé de voir que tu luttais contre les kilos alors que tu etais très bien physiquement, sportive et élégante. Je me suis desabonnee du compte en gardant néanmoins les notifications du blog. Aujourd’hui à la lecture de cet article je suis heureuse pour toi et aussi pour moi. J’ai arrêté de lutter contre les kilos. J’ai décidé qu’on me prenait comme je suis. Dernièrement j’ai lu le livre de Sophie Deram « le poids des régimes  » je te le conseille. Il te confortera dans tes choix . Et je crois bien que cette dame a entièrement raison.

    • Je te remercie pour ta sincérité, et en effet, les choses ont bien changé depuis. Parfois, même si les autres nous disent les choses, ça ne rentre pas forcément dans notre petit cerveau, il nous faut notre propre déclic. Et ça tombe bien, je l’ai finalement eu… Heureusement pour moi ! Je me rends bien compter que j’ai perdu du monde en chemin, mais je dirais que l’erreur est humaine et me revoilà raisonnable 🙂
      Je vais lire ton livre 🙂 Merci du conseil ! Bisous et à bientôt j’espère.

  12. Tiffany says

    Ton article me fait tellement penser à mon parcours, j’ai l’impression que malheureusement on est beaucoup à passer par là, en utilisant n’importe quel « programme » pour perdre du poids on continue souvent trop loin, et personnellement il y a un an je suis descendue à 43 kg pour 1m60, sans vraiment me rendre compte du fait que j’étais maigre.. Je continuais d’éviter comme la peste les féculents le soir, tout sucre industriel ou mauvais gras en pensant que j’avais encore du gras à perdre alors que j’avais le ventre tellement étiré que mon nombril ressortait presque…
    J’ai gentiment commencé à perdre ce contrôle permanent que j’avais par des crises d’hyperphagie aussi, alternées avec des tentatives de recommencer des sèches comme au tout début, et finalement comme toi je me suis laissée vivre. Ma passion c’est la musculation, et en mangeant sainement mais avec du chocolat ou autre plaisir tous les jours, comme une fille « normale », j’ai pris du gras effectivement mais aussi beaucoup de muscle. Je pèse maintenant 57kg mais j’ai les fesses rebondies dont je rêvais, et j’ai retrouvé une vie sociale normale, sans tout refuser, sans se mettre de côté quand les autres mangent…
    Quand je vois mes photos d’il y a un an je reste choquée de ma maigreur et du fait que si peu de monde m’en ont parlé, surtout sur instagram les gens me félicitaient et ça me fait peur, je me dis qu’on y valorise trop des comportements dangereux, être sèche comme ça n’a rien de sain ni physiquement ni psychologiquement..

    • C’est triste de se dire que ce type de maladie est devenue si « normal ». Il y a tellement de personnes qui sont tombés dans l’extrême du régime… Merci les réseaux sociaux et la société qui prônent la maigreur… Ce n’est pas une vie sérieusement… En plus finalement, est-ce que la maigreur sans formes est « belle » ? Personnellement, ce n’est plus mon « objectif » et même mon kiffe…
      Félicitations pour ton parcours, j’espère que tu vas vraiment mieux en tout cas 🙂
      Gros bisous.

  13. Céline says

    Que ton post me fait du bien. Comme toi, j’ai suivi ww pendant plus d’un an. J’avais perdu 40 kg, je ne vivais plus que pour ça. Le moindre point était comptabilisé. Jusqu’au jour ou j’ai vu une photo de moi avant/après… Oui j’avais maigri… Mais j’avais perdu mon sourire aussi. Là j’ai repris 15 kg… Je compte en reperdre 5 ou 6 parce que, comme toi, il faut que je trouve mon rythme de croisière. Je me suis réinscrite en salle de sport… Je compte reprendre une alimentation plus saine… Je vais me reprendre. Comme toi… Il le faut mais sans excès et avec beaucoup de bonheur. Merci pour ce billet qui me fait un bien fou !!!!

    • La perte du sourire… C’est souvent ÇA le déclic… Fais attention à ne pas retomber dans le cercle vicieux surtout ! Bisous ma belle 🙂

  14. caroline BLOT says

    Bonjour,
    Si tu savais comme je suis heureuse de lire ce message venant de toi !
    Pendant longtemps je me suis dit que tu étais en pleine anorexie et qu’effectivement tu n’étais pas en mesure de t’en rendre compte.
    Aujourd’hui je te suis de nouveau depuis quelques temps sur ton insta et j’ai constaté que tu étais rayonnante ;-))
    Tu as bien raison la vie est faite pour s’amuser.
    Bises

  15. DANY VERSCHELLE says

    TU ES SUPER JOLIE ET LOIN D ETRE EN SURPOIDS TU AS UN COEUR EN OR UNE SUPER FILLE DONC GARDE TON CHARME TA VIVACIT2 TON SPORT QUE TU AIMES MAIS NE RESTE PAS ENFERM2E QUE DANS LE REGIME TE FAIS DE GROS BISOUS MA CHOUPINETTE DE MON NORD

    • Tu es toujours aussi adorable ma Dany, c’est bon d’avoir des gens comme toi. Merci beaucoup !! <3 Gros bisous !

  16. Hélène says

    Outch… j’ai l’impression de lire mon histoire mot pour mot. Comme toi j’ai commencé Weight Watchers et comme toi je suis tombée dans la spirale infernale.
    Aujourd’hui j’ai 26 ans, j’ai repris du poids aussi mais l’image dans le miroir reste toujours compliquée, et meme si l’alimentation va mieux, les demons ne sont pas loins !
    Félicitations pour avoir vaincu cette foutue maladie, je te souhaite une bonne continuation sur le chemin du bonheur 😉

    • Les démons ne sont malheureusement jamais bien loin, même quand on pense en être véritablement guéri… Je pense qu’il faudra toujours faire attention à ne pas retomber… Il suffit d’un rien parfois… Courage ! Et merci à toi.

    • Moi aussi je me sens moins seule. Lire cet article après avoir réussi aujourd’hui,pour la première fois depuis 2 ans à manger une pizza sans aucune panique en voyant tout ce joli fromage fondu, me conforte. Je vais garder l’imagine du gras du bonheur, j’adore ! Je me suis aperçue également qu’on courrait après un physique utopique. Perso, en faisant 1,60m, il est impensable qu’en j’ai un physique de mannequin sauf en mangeant une feuille de salade par jour. On nous aime pour ce qu’on est, pas ce à quoi on ressemble.
      Mes amis commencent à m’avouer que j’étais plus que chiante au resto. Rien que ca, ça met une claque.
      A bas cette pression qu’on s’impose toute seule finalement. Et bravo d’avoir remonté la pente !

      • Oh mais oui, il ne faut pas culpabiliser face à une pizza au fromage, ni même face à une gourmandise. Il faut juste savoir équilibrer sa façon de vivre, de manger… Ça vient avec le temps crois-moi et tu verras que le fait d’être plus « facile » à vivre pour toi et pour les autres, te confortera de continuer dans ce sens. Bon courage ma belle, la sortie n’est pas très loin.

  17. Lilly says

    Ma poulette d’amour 🙂
    Super article très touchant qui doit en concerner plus d’une ! Et moi la première 😉 c’est tellement important je trouve d’être en paix avec soi même, même si ça veut dire des kilos en plus sur la balance. À trop surveiller son poids on se prend trop la tête et on ne vit plus 🙁 je suis contente que tu ailles mieux ! <3

    • L’obsession du poids et du « trop de formes »… Il faut juste savoir faire la part des choses et comme je le dis souvent, se détacher des réseaux sociaux qui ne renvoient pas toujours la réalité… Bisous ma choupette.

  18. j’aurais pu écrire cet article.. j’ai perdu, bcp perdu il y a 6 ans… une grossesse est passée par là …. j’ai tjs un gros soucis avc l’alimentation et n’arrive pas à m’en sortir . auj je ne suis plus maigre , c’est plutôt l’inverse qui risque de se produire . je suis mal ds ma peau , mal.
    j’esp m’en sortir , comment faire pour lâcher prise? pour s’aimer?

    • Je n’ai malheureusement pas la recette miracle pour s’en sortir… Le déclic doit venir de toi, d’un évènement, ou alors des paroles de tes proches… 🙁

  19. BOOM !
    Comme une bonne leçon pour nous toutes. Je suis jamais allée aussi « bas » dans le poids que toi mais j’ai eu une période ou je mangeais, je dormais, je vivais POIDS POIDS. Du coup je peux comprendre, en ayant aussi une part de WTF. Je suis content de voir où tu en es aujourd’hui ! Bravo !

    • Je pense que les réseaux sociaux ont joué un gros (mauvais) rôle dans tous ça… Le principal c’est d’arriver, aujourd’hui, à faire la part des choses… Merci beaucoup ma belle <3

  20. Elodie says

    Merci pour cet article qui tombe à pic.
    Depuis quelques mois je vis la même situation que tu as pu vivre, j’ai perdu 13kg en un an et demi je suis passé de 73 kg à 58 kgpour 177cm, et même à ce poids la je me trouvais toujours grosse(pas grosse mais du gras là où il devait pas en y avoir).
    Aujourd’hui j’ai repris 7 kg et je me sens tellement mal dans ma peau, j’espère pouvoir en reperdre au moin 4 mais comme tu l’as dit se priver comme on l’a fait est juste pas possible sur du long terme et si on veut continuer à avoir une vie comme tout le monde.
    Alors milles merci pour ce bel article qui m’aide énormément et qui me prouve que tout ces comptes Instagram ne nous font pas que du bien .

    • Je ne sais pas si mes mots pourront t’aider réellement à te sortir de ce cercle vicieux mais sache que ton poids actuel est un poids de forme totalement normal et que c’est avec un tel poids que tu arriveras à vivre pleinement ta vie heureuse, sans te frustrer et te restreindre. Je te conseille vivement de ne pas te relancer dans un régime / une perte de poids, parce que les mauvaises habitudes reviennent vite et on en sort pas aussi rapidement qu’on le pense, juste parce que c’est une situation que l’on a déjà vécu… Courage en tout cas…

  21. Depuis quelques mois je suis tomber dans la même situation que toi … A chaque fois que je me fais plaisir, je culpabilise, alors je me restrains et ensuite ça devient un cercle vicieux … J’ai commencé en voyant pleins de filles musclées faisant beaucoup de sport sur instagram, j’ai voulu commencer à suivre le même régime alimentaire, alors que j’ai toujours manger correctement, et je pesais 53kg pour 1m68, donc autant dire que j’étais loin d’être en sur poids. En fin de compte, je me suis tellement frustrée ces derniers temps, que je suis montée à 56kg … Merci pour ton article, qui me montre qu’il ne faut pas tomber dans l’excès et qui m’ouvre les yeux. Il va bien me faire réfléchir. J’ai envie de sortir de ce cercle vicieux et de fonctionner comme avant, où je mangeais correctement tout en sachant me faire plaisir, sans jamais culpabiliser. Merci beaucoup à toi ! Et merci pour ton sourire au quotidien et tes petites danses ;p

    • Comme tu le dis si bien toi-même, tu étais loin d’être en surpoids, et encore aujourd’hui, tu as un poids parfait et de forme, celui que tu peux garder toute ta vie avec une alimentation équilibrée normale et sans te restreindre. Je te donne juste un conseil : ne regrette pas ces quelques kilos que tu viens de prendre, ils te vont bien à coups sûrs. Apprends juste à t’aimer et essaye de ne plus te restreindre. Tu n’en vivras que mieux. Bon courage et merci à toi pour ton retour.

  22. ambhm says

    Est-ce notre prénom en commun qui fait cela ? Mais je me sens proche de ton récit.
    Et je suis sincèrement heureuse de voir que tu vas mieux. J’espère y arriver comme toi !

    • Liée par le nom… 🙂 Je te souhaite de t’en sortir. Et surtout, un conseil : n’hésites pas à en parler autour de toi. Parfois, on n’arrive pas à s’en rendre compte soi-même…

  23. charlotte says

    J’aurai pu signer cet article… pareil weight watchers pendant 6 mois ou j’ai perdu 15 kg…je suis arrivée à 49kg puis 6 mois ou j’ai continué mentalement à compter les points, à éviter les gâteaux, les repas de familles, ou aux apéros j’amenais mes tomates cerises pour pouvoir manger qque chose!
    Puis j’ai décidé d’arreter.. bim bam boum +5 kg… j’aimerai bien en reperdre 2 histoire de me sentir bien ! mais je ne regrette plus mes mms et mes gateaux du dimanche!

    • Combien mesure-tu si je peux me permettre ? Est-ce que tu « dois » vraiment perdre ces 2 kg en trop ? Je te demande ça car parfois, quand on repart dans la logique de perdre du poids, on a encore du mal à en ressortir, même si on se pense « guéri » et « averti ». Prends soin de toi.

      • charlotte says

        Je mesure 1.62 donc j’ai un IMC normal, et je suis pas grosse… mais bon l’acceptation de soi, le lacher prise sont des étapes difficiles!! maisony arrivera

        • Exactement… Que l’on soit « trop mince », « trop grosse », « trop molle », « trop musclée »… Il y a toujours quelque chose à trouver à nos corps, alors qu’on devrait finalement que l’aimer…

  24. véronique says

    Merci de savoir exprimer les choses à notre place. La différence entre la réalité et notre ressenti vis à vis du poids est quasiment inexplicable pour moi.
    Je vais donc partager ce texte en espérant que certains comprends…
    Profitez de la vie.

    • Je suis « contente » que mes mots puissent aider d’autres personnes que moi. Plein de bisous.

  25. Vyrjynye says

    C’est un superbe article… tu es mille fois plus jolie comme ça et nous on t’aime avec tes parts de gateaux énormes, quand tu leches tes doigts et prends des bulles avec 0 alcool
    Sans aucun doute tu as muri puisque maintenant tu as le recul suffisant pour avouer que ce comportement alimentaire n’était pas sain… sois fière de toi, parce que nous on l’est

    • Tu me donnes envie de pleurer… Je suis triste de me rendre compte que je n’ai rien vu avant aujourd’hui… Merci Nyny <3

  26. Celiana34 says

    Un article vrai… et en fait tu te rends compte que des nanas comme Toi y’en a pleins autour de Toi qui ressentent la même chose alors que tu t’imagines être un extra terrestre. Tu es au top. Bravo.

    • Merci à toi… C’est aussi pour ça que j’ai souhaité écrire là dessus, car je sais que je ne suis pas la seule à vivre cela…

  27. … je me reconnais là dedans… la même souffrance, les mêmes gestes sauf que ça a duré plus de temps et bonjour les dégâts…

    En tout cas, c’est bien que tu puisses en parler et c’est vraiment le bon choix qui tu as fait ! Tu es sublime aujourd’hui ! Vraiment !

    J’aimerai tellement arrêté de me prendre la tête avec tout ça, mais au final à chaque fois qu’il y a un plus, je rechute ❤️ !

    Une belle réussite ma jolie

    • Mon Olivia… Je connais tellement bien ton parcours et j’espère vraiment que tu vas savoir ressortir une nouvelle fois de cet engrenage toxique, parce que tu es une belle fille et je ne veux pas te voir retomber… Sois plus forte que cela et arrête-toi tant que tu le peux encore. Courage ma douce !

  28. Joli article. Bravo pour avoir remonté la pente. Je suis de celle d’ailleurs qui te disait de lâcher WW mais tu vois je ne me suis pas rendue compte que c’est encore plus grave que ce que je pensais. Je suis heureuse que tu es trouvée ton équilibre. C’est clair pas simple d’accepter son corps tous les jours mais c’est le cas de tout le monde finalement. Y a les jours avec et les jours sans. Je t’embrasse

    • C’était difficile de se rendre compte du cercle vicieux dans lequel j’étais entrée, sauf pour la personne qui l’a vécu à mes côtés. Je pense que même mes proches ne se sont pas rendu compte de l’extrême dans lequel j’étais entrée. Et puis, j’étais assez maligne pour cacher les mauvais côtés, pour n’inquiéter personne et avoir le soutien de mon entourage. Je préférais cacher quand ça n’allait pas, c’était plus facile de tenir… Mais je suis vraiment heureuse d’avoir réaliser les choses et d’avoir fini par m’accepter telle que je suis et telle que je resterai… Mais je sais que les démons ne sont jamais bien loin et qu’il me faudra toujours être prudente avec moi-même. Bisous ma belle !

  29. Aline says

    Moi , il m’intéresse ! Merci pour ce témoigna, ça fait réfléchir !
    De gros bisous virtuels !

  30. Amelie says

    Très bel article, très beau témoignage. Merci pour ces mots, cela fait du bien de voir que l’on est pas seule à subir tout ça… Bravo pour tout en tout cas et tu es superbe aujourd’hui !

    • On est jamais seule mais on ne communique pas à ce moment donné, alors finalement on est isolé et seule dans notre « douleur »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *